Moulinet:

Forêt de Turini

 

Moulinet ligt in de bergen boven Menton op 800 meter. In de Alpes Maritîmes. Op weg van Sospel naar de Col de Turini passeer je Moulinet. Aan de rand van het Parc du Mercantour, in het Forêt de Turini. Geen gebied in Europa kent een grotere variatie in klimaten en landschappen dan deze alpen. Het noordelijke deel bestaat uit granieten massieven, terwijl het midden en zuidelijk deel uit kalk zijn opgebouwd. Deze kalk formaties zijn nog vóór de komst van de dinosauriërs ontstaan, zo’n 65 miljoen jaar geleden. Een enorme binnenzee strekte zich hier uit. Gedurende een proces van miljoenen jaren deden aardbevingen de Alpes Maritimes ontstaan. Later schuurde schuivend landijs het gebergte uit tot scherpe pieken en diepe dalen. Wandelend door dit berggebied met besneeuwde toppen van boven de 3000 m, verraden fossielen van schelpen en koralen de oude zeebodem onder. Vanuit Moulinet, maakt u in het Forêt de Turini, wandelingen door kurk- en steeneikbossen. Dit is de Provençe van zwoele avonden met doordringende mediterrane geuren van tijm, rozemarijn en lavendel. De bergen zijn hier “vrij” voor actieve sporten.

De Grand Randonné 52A ligt er voor wandelaars
http://pagesperso-orange.fr/moulinet/

Moulinet:
Parc du Mercantour

In 1979 besloot de Franse overheid een deel van de Alpes Maritimes te beschermen tegen het oprukkend skitoerisme. Daarmee werd het Parc du Mercantour geboren, een 65.000 ha groot gebied. Dit natuurgebied staat bekend om haar gevarieerde plantengroei. Naast mediterrane flora vindt u hogerop vochtige loofbossen van eiken en beuken. Toppunt van schoonheid zijn de bloemrijke alpenweiden, waar de lente tot diep in de zomer doorgaat. Het is het leefgebied van typische alpenfauna, met soorten als de alpensalamander, de gems, de steenbok en de alpenmarmot.
http://www.mercantour.eu/

 
En Balade:
A la découverte du Mangiabo

Maurice Naret schetst een interessante wandelroute. De route kan bewandeld worden van beneden naar boven of omgekeerd. Daags ervoor even een auto parkeren. Ook is het mogelijk halverwege de route af te steken naar Moulinet. Die mogelijkheid oppert Maurice niet, maar het behoort wel degelijk tot de mogelijkheden. Puntsgewijs gaat hij u voor op de GR 52, vanaf “Cabanes Vieilles” tot aan Mont Mangiabo. Dagdromen, duizelingwekkende vergezichten, de geur van verse kruiden, stilte rondom. Rugzakken, eten en extra water mee. Vroeg in de ochtend vertrekken.

Joli village plein d'ombre et de fraîcheur A Sospel, direction Turini, les lacets très bien étagés nous amènent à Notre-Dame de la Menour. Petite halte. Une brève grimpette à la chapelle nous offre une vue saisissante sur les gorges du Piaon. De nouveau en voiture et nous voici au Moulinet, joli village plein d'ombre et de fraîcheur, où l'on se sent si bien. En route pour la longue montée vers la très belle forêt de Turini. Au col, emprunter la seule route qui monte, direction "Camp d'Argent", petite sta tion de ski. Poursuivre jusqu'à la Baisse de Thueïs. Ici se trouve une cabane d'information du parc du Mercantour. Prendre la route à sens unique qui s'enroule tout autour de la pointe de Mille-Fourches. Route étroite, non bordée, environ 700 mètres de pente à pic.

Voici "Cabanes vieilles" (1779 m), anciennes casernes en ruines. De là, par temps clair, la vue porte très loin vers 1 'Ouest. Encore quelques cen taines de mètres en auto. La route fait une épingle très vaste. Stopper ici. Une large piste barrée d'une bigue s'enfonce dans la forêt vers le Sud. Sac à dos ! Point I Cheminer jusqu'à trouver dans un large tournant une balise brune indi quant le GR 52 vers Sos pel et Menton. Prendre ce sentier, point 2. Il descend aisément vers la Baisse de la Déa sur le versant est.

 

Superbe vue A la Baisse (1750 m), on retrouve la piste qui arrive sur la droite, point 3 Descendre un peu sous le col, versant ouest, dans les cailloux. 3 ou 4 traces filent vers le sud. Prendre la plus haute et demeurer vigilant surtout avec des enfants. Pente raide, caillouteuse, un peu inconfortable ! En 20 minutes, l'on arrive à un petit col, point 1. L'on est au pied du mont Mangiabo (1821 m) que l'on gagne très vite par une simple pente herbeuse. De là, belle vue plongeante vers le Col de Brouis et toute la châîne frontière. Revenir sur ses pas jusqu'au point ~ et reprendre le même chemin. L'on remarquera une plaque commémo rative relatant qu'un lieutenant de chas seurs alpins s'est tué en portant secours à l'un de ses hommes.

 

Une fois à l'a Baisse de la Déa, on pour ra toujours reprendre le sentier, sinon opter pour la piste. Les deux se rejoignent au point 2 Baisse de Ventabren. Sur la crête, superbe vue plongeante double à la fois sur Breil et son lac et sur Moulinet et ses toits. L'on reprend l'auto, le sens obligatoire. Une visite au fort des Trois communes. De là, pour une autre fois, le GR 52 file vers les Merveilles par le "Pas du diable". L'on pourra agrémenter le retour en ren trant à Menton par Peira-Cava, les cols de l'Orme, de l'Ablé, de Braus, de Saint-Jean et de Castillon. Très belles petites routes en sous-bois. Pour ceux qui aiment faire des haltes, silence et verdure!  Maurice Naret

(Durée: environ 4H Accessible à tous Faible dénivelée: entre 1700 et 1800 m Prudence dès le point 3 Carte IGN / 3741 Ouest).

Klik hier om delen van deze wandeling te zien.

 

 

Descente d'Authion à Breil:

Plongée dans le vert

Via verschillende zoekprogramma's kun je tegenwoordig wandel- en fietsroutes van het Internet afhalen. Zoals deze hieronder. We hebben wat gekapt in de uitbundige stijl, maar het blijft een feit vanaf l'Authion zie je 's ochtends de Middellandse zee en ver onder je ligt Breil in het groen verscholen. Vanaf de “Baisse de Tueis (1889 m) en “Cabanes Vieilles” duik je naar beneden. Vandaar geen moeilijke afdaling,  wel een  lange. Eerst de remmen en remblokjes inspecteren!

Le départ de ce parcours en aller simple a un petit air de raid. Une fois les voitures reparties, il est trop tard pour s'apercevoir d'un oubli. Quant à prétendre larguer en cours de route ses petits copains, la remontée, même partielle des quelque 1700m de descente qu'offre, sur un plateau, cet itinéraire magnifique, en dissuade définitivement. C'est donc une sorte de plongée dans l'inconnu qui attend les candidats à cette descente dans le vert. Presqu'une plongée dans le «bleu» comme les affectionnent les plongeurs sous-marins. Sans être aussi verticale, la raideur de la piste oblige rapidement à lâcher les freins surchauffés. Mais avant cette partie d'ivresse, l'itinéraire suit une partie de la boucle de l'Authion. Un peu de bitume posé à flanc de pente herbeuse, pour se chauffer et faire connaissance. Une fois engagés sur la piste, les cyclistes découvrent l'attrait de ce massif de l'Authion: une situation exceptionnelle. Malgré sa faible altitude, la crête offre une superbe vue sur le Mercantour, mais également les cimes plus modestes orientées vers le sud. Par temps clair, la découpe du littoral apparaît clairement frangée par une mer métallique. C'est cette partie très aérienne qui précède le carrefour de la baisse de la Déa, qui caractérise l'itinéraire. Autant prendre son temps, donc, pour profiter de la vue. La piste est assise sur une route stratégique bordée de murets qui laissent rêveurs. Sans eux la sortie de route ne s'arrêterait pas avant le lit de la Bévéra... 800m plus bas! La baisse de la Déa met un terme à cette débauche de panoramiques, bornés de loin en loin par une fortification. Mais le passé de cette ancienne crête frontière ressurgit à chaque tournant. En 1794, elle était déjà stratégique. Cette année-là, les armées de la Révolution ajoutaient Saorge, La Brigue et Tende, à leur pénétration dans la Roya. Marquée l'année précédente par la prise de Breil-sur-Roya. Un bref épisode d'ailleurs dans une succession de prétentions diverses sur cette vallée de la Roya dont l'intérêt, lié un temps au transport par caravanes du sel varois vers le Piémont, continue d'être ardemment défendu. Peu après la baisse de la Déa, un tunnel conserve un signe lisible de l'intérêt du site. Un bas-relief date le percement de la galerie et, sept ans plus tard, en 1794, la fin de la réalisation du tunnel. La suite du parcours, parce que nettement plus pentue, constitue certainement la partie la plus amusante. La descente s'achève lorsqu'est atteinte la partie goudronnée de la route de la Maglia. La prudence s'impose tant la clue qui coule en contrebas attire de monde. Les croisements de voitures y sont fréquents. Magnifique descente de 1 700 m de dénivelée, très aérienne dans sa partie initiale, qui recoupe tous les étages de végétation depuis les alpages d'altitude jusqu'à la flore méditerranéenne du pays breillois. Elle peut se coupler avec une visite des forts de l'Authion où se déroulèrent des combats meurtriers durant la période 1792-1794 ainsi que pendant la seconde guerre mondiale. Itinéraire De la baisse de Tueis (1889 m), prendre la petite route du circuit de l'Authion jusqu'au lieu-dit Cabanes Vieilles où se trouve un point d'interprétation du parc national. Faire encore 1 km pour trouver à droite le départ de la piste de descente tangentielle au GR 52. Franchir la barrière interdisant l'accès aux véhicules à moteur et rejoindre la balise 151. Poursuivre sur la piste de droite en légère montée, puis, par une traversée en crête très aérienne et agréable, descendre à la baisse de la Déa (1 750 m). Quitter alors le GR 52 et continuer la traversée en versant Nord-Est sous la crête de Carmes avant de descendre plus franchement vers la maison forestière de Palicherme près de laquelle on quitte la zone centrale du parc national (1 250 m). Poursuivre la descente sur la même piste et rejoindre l'embranchement de la piste de la Maglia. Prendre à droite la piste qui continue à descendre en dominant les gorges étroites de la Maglia pour devenir bientôt une route goudronnée.

(prudence, car de nombreux véhicules empruntent cette portion de route). Atteindre la D.2204 et rejoindre facilement Breil-sur-Roya (290 m).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voor wandelingen in de bergen aan de Ligurische kust? Kijk eens hier